goto content





Symbolismes des temples coréens Imprimer


 
Retour à la page principale de l'article
1. Du Pont du Paradis à la Porte du Pilier 2. De la Porte du Pilier Unique à la Porte de la Non-Dualité 3. Le Hall du Dharma et le Bouddha
4. Bouddhas, Bodhisattvas et Halls du Dharma 5. Peintures Bouddhistes 6. Stupas de pierre et lanternes

5. Peintures bouddhistes
Les peintures apportent non seulement de la dignité aux Halls du Dharma, mais elles transmettent également les enseignements de Bouddha, comme par exemple les Huit Scènes de la Vie de Bouddha et les Dix Images du Gardien du Boeuf.

Les Huit Scènes de la Vie de Bouddha

Ces scènes représentent les huit évènements les plus importants de la vie de Bouddha. La première scène dépeint un Boddhisattva monté sur un éléphant blanc (animal sacré et de bon augure) arrivant depuis le paradis de Tushita. Ce Boddhisattva, qui vivait au paradis de Tushita, est Bouddha avant sa naissance. La seconde scène est la naissance de Bouddha, mis au monde par la reine Maya dans le jardin de Lumbini. Il est nommé Siddhartha, ce qui signifie « Celui qui accomplit ses buts ». Dans la troisième scène, le prince Siddhartha voit un malade, un vieil homme, un mort et finallement, un mendiant. Il décide de trouver la libération de la souffrance en devenant un moine. Dans la quatrième scène, le prince quitte le palais et devient un renonçant. Dans la cinquième scène, il pratique les austérités en tant que moine pendant six ans. Dans la sixième scène, le prince soumet les démons et trouve l’illumination sous l’arbre Bodhi à Bodhgaya. Dans la septième scène, Bouddha enseigne le Dharma pour la première fois à cinq moines. Dans la huitième scène, l’existence de Bouddha prend fin (para-nirvana) à Kushinagar.



Les Dix Images du Gardien de Boeuf

C’est une célèbre série de peintures Seon qui représentent le processus « d’apprivoisement de l’esprit », ou « trouver le vrai moi ». Dans la première image, le pratiquant part à la recherche du boeuf. Cela représente le moment décisif où l’on débute la pratique spirituelle. Dans la seconde image, il trouve les empreintes de pattes du boeuf, ce qui signifie qu’il commence à comprendre le Dharma. Dans la troisième image, il aperçoit le boeuf pour la première fois, ce qui correspond au moment où l’esprit est vu clairement, et où l’on comprend son fonctionnement. Dans la quatrième image, il attrappe le boeuf, à l’instar d’une lutte pour apprivoiser son esprit indiscipliné. La cinquième image voit le boeuf apprivoisé, ce qui correspond à l’étape où le pratiquant acquiert un état d’esprit paisible. Dans la sixième image, il monte sur le dos du boeuf et rentre à la maison. La lutte est terminée et l’unité avec l’esprit est achevée. Dans la septième image, le boeuf est parti et le pratiquant reste. Cela signifie qu’il n’y a plus rien à apprivoiser, l’esprit et le soi deviennent un. Dans la huitième image, le soi est également parti. Même le concept d’unité est transcendé dans la réalité ultime de la vacuité. Dans la neuvième image, le monde apparaît tel qu’il est. C’est le moment de clarté, qui représente l’ainséité, ou tathata : on peut voir clairement qu’une montagne est une montagne, et une rivière est une rivière. Dans la dixième image, le pratiquant, devenu un être pleinement illuminé, retourne au village pour sauver les autres.