goto content





Confucianisme Imprimer


La Corée a toujours subi l'influence de la Chine, son grand voisin, qui lui a apporté le confucianisme. On considère que l'application pratique de la philosophie de Confucius remonte à la période des Trois Royaumes.

Le confucianisme a provoqué des changements profonds et a exercé une influence considérable sur les coréens. Cela a été un composant indispensable du système moral coréen, de la façon de vivre et des lois.
Les trois royaumes: Le royaume de Goguryeo s'était beaucoup inspiré de la culture chinoise et de la philosophie de Confucius tout en maintenant ses propres coutumes et traditions. Le royaume de Baekje avait adopté des éléments du confucianisme dans son gouvernement et sa structure administrative, les greffant sur son système d'Etat et sur sa culture des arts et des sciences. Silla était le royaume le plus éloigné du confucianisme.
La dynastie de Goryeo avait basé son éthique nationale sur le bouddhisme, bien que son fondateur Wang Geon ait basé son idéologie politique sur le confucianisme. Par exemple, ses dix articles testamentaires pour l'instruction de ses successeurs épousent un cadre confucianiste. Les principes confucianistes de Wang Geon sur l'administration civile furent développés d'avantage sous le règne du 4ème roi de Goryeo, Gwangjong, et du 6ème roi, Seongjong. Ce dernier fonda un genre d'université nationale, le Gukjagam, dont le programme d'études portait sur les classiques du confucianisme, ce qui constitua un tournant dans le développement de la pensée confucianiste.

Lorsque Goryeo fit place à la dynastie de Joseon, le confucianisme coréen entra dans une ère nouvelle. Le régime de Joseon fit du confucianisme une véritable idéologie politique, formulant ses principes dans des livres comme Joseon Gyeonggukjeon et Gyeongguk Daejeon.

Seonggyungwan, l'académie nationale confucianiste fut fondée lors de la dynastie Joseon. Le confuciqnisme connut un essor remarquable au cours du règne du roi Sejong (1418-1450). En 1420, Sejong établit le Jiphyeonjeon, la « salle digne », où les lettrés les plus brillants pouvaient poursuivre leurs études et écrire des ouvrages.

Une autre période d'expansion du confucianisme coréen eut lieu au milieu de la période de Joseon lorsque plusieurs écoles privées firent leur apparition. La première de ces écoles privées fut le Baegundong Seowon fondée en 1542, mais c'est seulement après que Yi Hwang (appelé aussi Toegye, 1501-1570) ait gagné le soutien de l'Etat que l'importance des académies commença à s'épanouir. Le confucianisme de Joseon atteignit son apogée au 16ème siècle avec des penseurs tels que Yi Hwang et Yi Yi (aussi appelé Yulgok, 1536-1584).

Les grandes cérémonies confucianistes de cette période avaient lieu pour le mariage, les funérailles et l'anniversaire de la mort d'un ancêtre.

Le confucianisme est aujourd'hui toujours bien visible dans la société coréenne et dans la mentalité des coréens. Quelques rites confucianistes majeurs sont encore aujourd'hui pratiqués comme le Jongmyo Jerye au sanctuaire de Jongmyo et le Seokjeon Daeje à Seonggyungwan.