goto content



h1 Title Imprimer


Ihwa, le village des peintures murales

Ihwa, le village des peintures muralesAvec l’aimable autorisation de Seoul magazine     

erché tout en haut du mont Naksan, le village des peintures murales Ihwa constitue une attraction toute singulière dans un environnement qui ne l’est pas moins. Pourtant, tout n’a pas toujours été rose dans ce quartier. En effet, il y a à peine 10 ans de cela, le quartier était menacé de démolition pour faire table rase d’un quartier qui était considéré comme trop vétuste et trop pauvre pour faire partie du grand plan de développement urbain à Séoul. Aujourd’hui, le village est une zone dynamique et créative qui accueille de nombreux artistes ainsi que de nombreux touristes qui préservent chacun à leur manière le charme du lieu et l’aspect communautaire du village. Ihwa, c’est donc une sorte de ‘success story’ inattendu dans un environnement ultra-urbanisé, le village est en quelque sorte la preuve concrète que l’art et les rapports humains peuvent apporter un nouveau souffle dans les grands plans urbains.

Une rencontre fortuite entre la création et un quartier laissé pour compte

Le village Ihwa se situe à environ 10 minutes à pied du quartier très fréquenté Daehakno. Lorsque vous empruntez les pentes qui mènent vers Ihwa, vous sentirez à la fois le tumulte de la foule s’estomper tout en profitant de l’air frais du mont Naksan. Au bout de votre promenade se trouve un endroit pour le moins insolite : un quartier artistique. Des sculptures en métal se dressent le long des petites ruelles du village dont les murs sont parsemés de peintures originales. Les marches des ruelles escarpées gagnent en couleur avec des mosaïques et des motifs fleuris. Ihwa-dong fait un pied nez à ses origines qui le prédestinait à devenir un quartier laissé pour compte pour finalement devenir un lieu saint pour la création.

Des marches transformees en oeuvre d’art.Des marches transformées en oeuvre d’art.

‘Wow, c’est vraiment surprenant’ s’exclame Noda Kunihiro lorsqu’il gravit les marches en mosaïque du quartier qui mène vers le sommet du village. Son compagnon de route, Jeong Yuju, est également sous le charme : ‘Je travaille dans les environs, mais c’est la première que je viens ici. C’est vraiment très surprenant’.

De plus, une visite au village n’est jamais tout à fait la même. En effet, il existe un renouvellement des peintures murales dans le village qui changent au grè de l’inspiration des artistes.

Le village compte également des petits musées, des centres d’art, ainsi que des cafés, participant à l’atmosphère bohème du lieu. Le designer et directeur de musée Choi Hong-kyu dirige pas moins de 5 musées sur la douzaine d’établissements présent dans le village. Il dirige notamment le musée des serrures (Tél. 766-6494), le musée du village Iwha-dong, le musée de la forge, et le musée Gaeppul, consacré aux tire-bouchons. Les visiteurs du village pourront également trouver une galerie consacrée aux objets en émail, une autre consacrée à la couture de patchwork ainsi qu’un mémorial intitulé ‘Live Well Memorial’ en souvenir des professeurs qui ont travaillé dans une école en faveur des enfants défavorisés du quartier.

Le parc de Naksan offre quant à lui de nombreux espaces verts ainsi que de très beaux panoramas de la ville de Séoul et des remparts de la ville. Les amateurs d’histoire peuvent aussi visiter Ihwajang (Tél. 762-3171), une très belle demeure de type hanok ancienne propriété du président Rhee Syngman. Vous trouverez également des cafés et quelques bars pour vous offrir un peu de répit pour ceux qui souhaitent prendre leur temps lors de la traversée du parc Naksan.

Un mode de vie en voie de disparition

L’acteur Lee Min-ho et des roses en peinture murale.L’acteur Lee Min-ho et des roses en peinture murale.

Les residents de ce village, surnommé ‘daldongne’ en coréen (village de la lune) en raison de son altitude, étaient pour la plupart issus des classes ouvrières et ne pouvaient s’offrir de logement dans la partie centrale de la ville. Ihwa-dong était surtout le lieu de residence de nombreux employés dans l’industrie textile située dans les quartiers Changsin-dong et Dongdaemun. Le quartier n’a que peu changé avec le temps malgré le rapide développement économique du pays dans les années 1980 et 1990. C’est ainsi que cette zone fut proposée à la démolition pour en faire un quartier rénové. Un changement qui aurait mis un terme à la vie en communauté du quartier.

Un renouveau pour un ancien quartier

Vue de Seoul depuis les remparts pres du villageVue de Séoul depuis les remparts près du village

En 2006, la ville de Séoul décide de lancer un tout nouveau projet urbain. A travers le projet ‘The Art in City – Naksan Project’, une douzaine d’artistes furent sélectionnés par un comité local pour créer 64 illustrations sous le thème de ‘Mélange, Connexion et Etre Ensemble’. Le projet était de créer un espace culturel et artistique afin d’attirer des visiteurs à la fois coréens et étrangers dans ce quartier délaissé. Le succès fut au rendez-vous puisque très rapidement des milliers de personnes se sont précipitées pour franchir le mont Naksan et apprécier ces nouvelles rues artistiques.

Malheureusement, ce changement fut un peu trop rapide pour un certain nombre de résidents de longue date du quartier. Dépôt de détritus, nuissance sonore, graffiti commencèrent alors à gangréner le quartier alors que les plaintes des touristes ne faisaient que s’amplifier. Des négligences qui faisaient même regretter l’ancien quartier délaissé chez de nombreux habitants du quartier. Un an après le début du projet, la plupart des peintures murales, soit à peu près la moitié des créations du village, furent supprimées à la demande des résidents du quartier.

Pourtant, cette décision n’allait pas sonner le glas de la vie communautaire du village. En 2013, un groupe d’artistes décident en effet de se rassembler pour redécorer le village, ajoutant ainsi 60 illustrations dans les lieux, portant à plus de 100 le nombre d’oeuvres présentes sur le site. En compagnie d’artistes professionnels, nombre d’étudiants d’instituts en art comme Kookmin, Konkuk, Chung-Ang, Dankook et l’université des Femmes d’Ewha ont pris part à ce projet collectif. C’est depuis cette période que les oeuvres du village ont réellement trouver une pleine légitimité dans la vie du quartier, évoluant au gré de l’inspiration des artistes.

Trouver un futur analogique dans un monde numérique

Le village Ihwa va faire chauffer votre smartphone.Le village Ihwa va faire chauffer votre smartphone.

Avec cette évolution, les relations entre les résidents et les visiteurs ont elles aussi évoluées dans le bon sens. Des pancartes rappellent aux visiteurs que le quartier est avant tout un lieu de résidence et que le quotidien des habitants ne devraient en aucun cas être perturbé. Par ailleurs, les artistes qui exposent dans le quartier ont insufflé au quartier un regain de dynamisme en favorisant l’ouverture de galeries ou de cafés pour participer à la fois à la vie artistique et communautaire du quartier. ‘Cela ne fonctionnerait pas si les gens qui viennent ici n’avaient pas cette sociabilité et cette compréhension des lieux’, affirme un marchand dont la famille gère un petit commerce depuis des décennies dans le village. Il affirme par ailleurs ‘quand l’un de ces artistes vient ici pour travailler, tout le monde en bénéficie et ça rend heureux chacun d’entre-nous’.

Lim Young-suk fut l’un des artistes impliqués dans les projets de rénovation du quartier en 2006 et en 2013. Il est convaincu que cette relation entre l’art, les résidents du village et les visiteurs est au coeur de la vie du village. ‘Vous grimpez en haut du mont Naksan, et vous vous retrouvez dans un village où tout le monde se connaît, vous redescendez et aussitôt vous voilà en plein milieu de la ville. En haut du mont ici, tout le monde s’apprécie dans un esprit collectif’. Il affirme également ‘si quelqu’un vient avec un peu de makgeolli et que le voisinnage apporte un peu de kimchi, vous verrez très facilement des gens qui ne se connaissaient pas jusque-là se réunir et partager un moment ensemble pour discuter ou se promener. C’est comme une famille’. Concernant l’avenir du village, Lim souhaite que le village puisse continuer à s’aggrandir, que d’autres installations artistiques voient le jour sur le site et que les visiteurs préservent le sentiment intime et singulier du site. Il affime enfin : ‘il est nécessaire que le quartier grandisse tranquillement. Nous avons besoin de vivre ensemble. Nous devons vivre dans l’analogique, non dans le digital’.

  • En savoir plus

  • Le village des peintures murales Ihwa-dong comporte relativement peu de restaurants aux menus complets, l’une des meilleures solutions pour se restaurer reste de trouver un restaurant à proximité dans le quartier Daehakno. En revanche, vous trouverez de très nombreux petits cafés dans le village, souvent à des prix plus abordables que dans le centre de Séoul. Parmi ces cafés, nous souhaitons ici vous en recommender quelques-uns. Le café A-mong offre de très bons cafés ainsi que des thés, des glaces ou encore des mandus. L’établissement On The Hill (Tél 703-7044) propose du café, des gâteaux roulés ainsi que des thés fait-maison dans une maison qui offre l’un des meilleures vues sur le village.
  • Pour ceux dont la promenade aurait ouvert l’appétit, la maison Gaemi Dabang (Tél 3676-5995) saura vous offrir de très bons encas avec ses sandwichs, ses cafés, ses thés et ses variétés de makgeolli. Non loin de là, vous trouverez l’établissement Dallyeora Gaemi (Tél 762-5995) qui offre un menu plus large de makgeolli ainsi que d’autres alcools que l’on peut trouver plus communément dans les bars en ville. Les amateurs de musique peuvent apprécier la douce musique jazz au Jazz Story (Tél 725-6537) tout en sirotant un verre d’alcool.

  • Il existe également quelques guesthouse au sein du village, avec notamment l’établissement Rose & Candy (Tél 010-8828-3720), qui offre des commodités basiques mais pratiques et confortables pour ceux qui souhaiteraient séjourner quelques jours dans le village. Pour ceux qui souhaitent davantage loger dans un environnement traditionnel, nous vous conseillons Eugene-s House (Tél 741-3338), une guesthouse de type hanok à quelques minutes seulement du mont Naksan et des rues grouillant d’activités de Daehakno.

  • A partir de la station Hyehwa (ligne 4), continuez tout droit après avoir emprunté la sortie 2 en direction du parc Marronnier. Tournez à gauche devant le parc, passez devant le Arco Arts Center et continuez jusqu’à atteindre la route Dongsung-gil. Tournez à droite dans la rue Dongsung-gil puis à gauche pour emprunter la route Guldari-gil. En suivant cette dernière route, vous allez pouvoir atteindre le parc Naksan, qui mène jusqu'au village Ihwa-dong. Vous verrez des panneaux indiquant le chemin le plus rapide pour s’y rendre.

Avec l’aimable autorisation de Seoul magazine     

En savoir plus
Village des peintures murals Ihwa
Parc Naksan
Marronnier Park
Quartier universitaire de Daehangno
Musée de l’université feminine d’Ewha

Article en lien
Univeristé des femmes Ewha




Date   07/21/2015