goto content





Symbolismes des temples coréens Imprimer


 
Retour à la page principale de l'article
1. Du Pont du Paradis à la Porte du Pilier 2. De la Porte du Pilier Unique à la Porte de la Non-Dualité 3. Le Hall du Dharma et le Bouddha
4. Bouddhas, Bodhisattvas et Halls du Dharma 5. Peintures Bouddhistes 6. Stupas de pierre et lanternes

3. Le Hall du Dharma et le Bouddha – En entrant dans le Hall du Dharma

Le Pays Lumineux du Bouddha

En entrant dans le temple, une cour s’ouvre sur le Hall du Dharma (Beopdang en coréen), où réside le Bouddha. Depuis le Jambudvipa, le voyage symbolique traverse les océans et les montagnes, et entreprend l’ascension du mont Sumeru pour finalement rencontrer le Bouddha. En général, le Hall du Dharma est construit sur des fondations de pierre qui l’élèvent au-dessus de la cour. Il est souvent entouré par des fondations de pierre et d’argile blanche, afin que la lumière du soleil se reflète sur la surface blanche jusqu’à l’intérieur du Hall du Dharma pour illuminer la statue dorée de Bouddha, qui à son tour, remplit la salle de lumière dorée. Ce système ingénieux trouve son origine en Corée.



Le Bouddha et les Bodhisattvas

Chaque temple est orné de nombreux Bouddhas et Bodhisattvas. Les Bouddhas sont des êtres pleinement illuminés. Les Bouddhas Shakyamuni, Amitabha et Vairochana sont les principaux Bouddhas du bouddhisme coréen, et sont généralement décorés d’une façon humble. Cela symbolise le fait qu’ils ont quitté le monde du Samsara (cycle sans fin de la naissance, la mort et la renaissance). D’un autre côté, les Boddhisattvas sont richement ornés de colliers, boucles d’oreilles, bracelets, chaînes de cheville, couronnes, robes fastueuses et ceintures d’or. Ces manifestations de richesse matérielle signifient que les Boddhisattvas restent dans le Samsara afin de sauver toutes les créatures de la souffrance. Par conséquent, ils sont vêtus selon la manière de ce monde. Les principaux Boddhisattvas de la tradition coréenne sont Kwanseum Bosal (Avalokiteshvara, la personnification de la compassion), Munsu Bosal (Manjushri, l’incarnation de la sagesse), Jijang Bosal (Ksitigarbha qui sauve les êtres de l’enfer) et Bohyeon Bosal (Samantabhadra, l’incarnation de l’action). On trouve également bien d’autres personnages dans les temples coréens, comme les Arhats, les divinités protectrices, ou encore le Dieu de la Montagne ou le Roi Dragon.

Pour un oeil non familier, les Halls du Dharma des temples coréens peuvent paraître étranges. Les gens qui se prosternent devant des statues dorées peuvent donner l’impression de vénérer des idoles. Ces statues représentent le potentiel ultime des êtres de devenir un Bouddha, et l’on rend hommage à la bonté et la sagesse infinie, qui sont notre vraie nature. Bien que ces statues ne soient qu’une représentation, elles sont considérées comme sacrées pour ce qu’elles symbolisent, de la même manière qu’un ambassadeur représente un pays.